19 août 2009

Un pont sur le Saguenay???

Cet article, parlant de la construction d'un pont reliant Baie Ste-Catherine à Tadoussac fait ressortir en moi la fibre écologique.

Les gens qui sont pour le projet parlent de faciliter le transport avec l'est du Québec, le Labrador et éventuellement un élément important pour le développement de l'est du pays. Ils associent la construction d'un pont avec une augmentation du transport routier avec la Côte-Nord. Ils parlent ausi de faire de ce pont l'élément central pour l'accomplissement du Plan Nord du gouvernement québécois.

A-t-on oublié que la 138, qui relie l'est à l'ouest du Québec, sur la rive nord du St-Laurent, est une route accidentée dans le secteur de Charlevoix, que des dizaines d'accident ont lieu dans le secteur de Baie St-Paul à chaque hiver? Veut-on vraiment augmenter le nombre de camions circulant sur cette route. Il est question d'une construction de près de 900 millions pour le pont seulement, que faut-il penser de tout l'argent qu'il faudrait investir pour accroître la sécurité routière dans la région de Charlevoix?

Veut-on aussi mettre en péril le Parc marin du Sagunay - St-Laurent, et risquer de déranger la faune lors de la construction de ce pont?

N'est-il pas temps aussi de repenser la façon de faire du développement du transport au Québec? Après le prolongement de l'autoroute 30, le nouveau tronçon de la 25, le prolongement de la 50 (qui empiètent sur des territoires agricoles), ne devrions-nous pas penser à l'avenir de nos enfants et cesser de contruire des routes, mais plutôt utiliser les moyens que la nature nous a donné naturellement? Il serait probablement possible d'augmenter la fréquence des traversiers entre Baie Ste-Catherine et Tadoussacc, ou encore de favoriser le développement ferroviaire, à partir de Ville Saguenay - qui possède un pont - vers la Basse et même la Haute Côte-Nord.

Ne pourrions-nous pas aussi augmenter la fréquence des navires voyageant sur la voie maritime du St-Laurent, reliant la Côte-Nord et faisant le transport du toutes les ressources - minières ou forestières - provenant de la Côte-Nord?

Si on pouvait limiter le nombre de camions sur les routes, nous n'aurions plus besoins d'augmenter si rapidement la capacité du réseau routier.

Ma conjointe et moi revenons de notre périple annuel en Gaspésie et il est surprenant, choquant, ahurissant de voir la quantité de semi-remorque immatriculées en Ontario et même au Manitoba qui parcourent l'autoroute 20 à l'est de Montréal, et la quantité immatriculée en Nouvelle-Écosse et au Nouvea-Brunswick que l'on retrouve entre Québec et Montréal. Ne serait-il pas plus simple, plus sécuritaire de mettre toute cette marchandise sur un wagon de train - qu'il serait possible de décrocher du train facilement et rapidement permettant à un camion - une fois rendu à destination - de ramasser la cargaison et de la livrer là où elle doit aller??? Il faudrait pour cela que notre société soit prête à accepter certains délais de livraison, mais nous avons vécu de cette façon pendant des décennies, il est temps de revenir à nos racines...

Cette réflexion est semblable à ce que ma mère nous dit depuis des années chaque fois que nous sommes sur l'autoroute, aurait-elle eu raison toutes ces années?

Aucun commentaire: