20 janvier 2008

Bien parler «le langue françèse» !

Un titre accrocheur (rappelant la difficulté pour les anglophones de différencier le féminin et le masculin) qui se rattache bien à celui de Stéphane Laporte de ce matin dans La Presse (Yes, I speak French!) Il est étonnant de voir à quel point la qualité de la langue diminue au Québec. Loin de moi la prétention d'affirmer que je m'exprime mieux que les autres, mais au moins je peux reconnaître que je fais des erreurs en écrivant et en parlant. Même les journalistes de notre chère SRC, dont certains vantent la qualité de la langue peut faire des erreurs. Ma copine est toujours outrée d'entendre les journalistes qui ne sont pas capables d'accorder leurs participes passés avec AVOIR.

Dans la région, la qualité du français est grandement affectée par la proximité d'Ottawa de l'autre côté de la rivière. Bon nombre d'élèves ne se soucient pas du tout de la qualité de leur français oral, encore moins de leur français écrit. Le franglais est vraiment présent, et ce même chez certains enseignants.

Je peux comprendre qu'entre amis, la fin de semaine, autour d'un bon repas, la qualité de la langue est notre dernier soucis, mais quand j'entends certains de mes collègues dire à leurs élèves de faire attention à leur écriture quand les documents qu'ils remettent à ceux-ci sont remplis d'erreurs, je me permets de sauter dans les airs ou encore qu'ils leur demandent de «faire sûr» d'écrire leur nom, il y a des limites.

Certains se permettent de remettre en cause le renouveau pédagogique pour affirmer que la qualité de l'éducation et de la langue diminue, mais quand les parents ne peuvent pas écrire sans qu'il y ait trois erreurs dans une phrase de 5 mots, il est difficile de blâmer le renouveau pédagogique. Commençons par nous assurer de bien maîtriser notre langue avant de forcer les autres à faire la même chose.

13 janvier 2008

11 leçons de vie

En ces temps où nos élèves revendiquent d'avoir moins de travail à faire et de réussir à avoir de meilleurs résultats, ce petit texte qui traîne sur mon bureau depuis un mois déjà me semblait très approprié. Je vais probablement l'accrocher dans ma classe pour que mes élèves puissent le voir.

Voici quelques conseils prodigués récemment par Bill Gates lors d'une allocution prononcée dans une école secondaire et qui aborde 11 leçons que les élèves n'ont pas apprises et n'apprendront pas à l'école

Règle 1 : La vie n'est pas juste; il faut vous y faire.
Règle 2 : Le monde se fiche de votre estime personnelle. Le monde s'attendra à ce que vous réalisiez quelque chose AVANT que vous ne vous sentiez bien dans votre peau.
Règle 3 : Vous ne toucherez pas 40 000 dollars par année immédiatement en sortant de l'école secondaire. Vous ne serez pas vice-président d'entreprise avec un téléphone dans votre voiture avant d'avoir gagné et mérité les deux.
Règle 4 : Si vous pensez que votre professeur est sévère, attendez d'avoir un patron.
Règle 5 : Être plongeur dans un restaurant n'a rien d'humiliant. vos grand-parents utilisaient un terme différent pour décrire ce genre de boulot, ils appelaient cela «s'ouvrir des portes».
Règle 6 : Si vous vous retrouvez dans le pétrin, ce n'est pas la faute de vos parents, alors ne vous plaignez pas de votre sort et tirez-en plutôt les leçons nécessaires.
Règle 7 : Avant votre naissance, vos parents n'étaient pas aussi ennuyeux qu'ils le sont aujourd'hui. Ils sont devenus comme cela à force de payer vos factures, de laver vos sous-vêtements et de vous écouter raconter à quel point vous êtes cool. Alors, avant de penser sauver la forêt équatoriale des parasites de la génération de vos parents, essayez de mettre un peu d'ordre dans votre propre chambre.
Règle 8 : Votre école a peut-être cessé de distinguer les gagnants des perdants, mais pas la vie. Dans certaines écoles, ils ont éliminé la note de passage et ils vous donneront autant de chances que vous voulez avant de trouver la bonne réponse. Cela n'a absolument RIEN À VOIR avec la vraie vie.
Règle 9 : La vie n'est pas divisée en semestres Vous n'êtes pas en vacances tout l'été et très peu d'employeurs sont intéressés à vous aider à vous retrouver. Faites cela dans vos temps libres.
Règle 10 : La télévision N'EST PAS représentative de la vraie vie. Dans la vie, en réalité, les gens doivent quitter le restaurant et retourner travailler.
Règle 11 : Soyez gentils avec les «nerds». Il y a des chances que vous finissiez par travailler pour l'un d'entre eux.

Note du 20 janvier.
J'ai affiché les règles dans une de mes classes en disant aux élèves de la lire. Réaction de l'une d'entre elle : «C'est ridicule, il est allé dans une école et a dit ça de même aux jeunes qu'il croisaient, cé quoi le rapport. En plus, la dernière est vraiment liée à sa vie à lui j'imagine... il a l'air un peu "nerds"!»
J'attends de voir les commentaires des autres filles.