11 octobre 2006

Les devoirs...

Selon une étude parue récemment, la majorité des parents se sentent incapables d'aider leurs enfants à faire les devoirs. Leur incapacité vient, selon l'étude, du fait que la terminologie a changé ou encore que la façon de faire est différente de celle qui a été apprise par les parents.

Il est aussi question du rôle qui devrait être donné par les devoirs : compléter les apprentissages, ou punition pour des élèves qui n'ont pas fait ce qu'ils devaient faire en classe - non pas que c'est une pratique répandue, mais il s'agit plutôt de la perception des élèves face aux devoirs. Pour moi, les devoirs servent à vérifier des notions vues en classe, ou encore à explorer des notions qui vont être abordées en classe par la suite, au même titre que les lectures.

Mais plus inquiétant encore, vient le fait que l'étude répète aux parents qu'ils doivent être présents pour accompagner leur enfant dans son processus d'apprentissage, et non pas pour être des enseignants du soir. Ceci nous ramène au fait que les parents peuvent avoir la réussite de leur enfant plus à coeur que l'enfant lui-même. Cette constation est perceptible lorsque les parents nous appelent pour savoir exactement ce qu'il y a à faire pour un travail donné. Je peux comprendre que les parents puissent se sentir impliqués dans la réussite scolaire, mais si on veut plus que notre enfant, où s'en va la société?

Aucun commentaire: