13 juillet 2006

Un repos bien mérité

Bon enfin je relaxe. En fait, ça fait déjà quelques jours. J'ai fait une petite escapade familiale à Québec et Montréal - la joie des familles dispersées dans la province - et depuis mon retour, il y a de ça une semaine déjà, j'ai fait un peu de ménage dans mes papiers scolaires de l'année, j'ai signé mon contrat pour l'an prochain, j'ai aidé à la réalisation d'une terrasse chez la mère de ma blonde, et j'en ai surtout profité pour me remettre dans la lecture.

Je suis en pleine lecture de la Seconde Guerre Mondiale de Winston Churchill. Je termine le 4e tome. Il m'en reste encore deux à lire. Il est assez intéressant de voir tout ce qui se passait dans la vie du Premier ministre anglais durant cette période assez troublante du XXe siècle.

Je flâne encore quelques jours avant de me mettre dans les boîtes de mon déménagement pour le 1er août. D'ici-là quelques jours de camping et ensuite une semaine à Grande-Rivière en Gaspésie. Il se peut donc que ma production soit assez limitée d'ici le 15-16 août.

1 commentaire:

Margarita a dit...

Oui, les profs méritent/gagnent leur répos. Tu as tout à fait raison! Je dois rire de temps en temps à mes amis et à mes parents qui pensent que j'arrive au boulot à 8h du matin et que je quitte l'école à 3h de l'après-midi. (La réalité était que j'arrivais entre 7h et 7h15 et que je quittais à environs 4h-4h30, et il y avait plusieurs fois quand je ne quittais pas jusqu'à 5h ou 6h du soir en dépendant ce que je devais faire.) Personne n'a d'idée de ce qu'on fait comme prof ni combien de chapeaux qu'on doit porter. (conseiller(ère), enseignant(e), rélations publiques, "prêtre", et "religieuse" (quand il faut le faire). Et oh, comment je pourrais oublier: parent! Passe de bonnes grandes vacances!