26 février 2006

Baisse démographique

Je discutais hier soir avec Marie-Élaine qui nous expliquait la raison qui avait amené à la fusion de son école avec l'autre collège privé de sa région. En gros, elle relève d'une baisse de clientèle dans les 2 établissements visés.

On entend depuis quelques années que le Québec va vivre une baisse démographique. Nous avons donc pensé à une solution envisageable. En ce moment, je vois la possibilité de l'appliquer au privé, mais plus difficilement au public...

Prenons l'exemple d'un groupe normal de 30 élèves. Si la direction décide d'abaisser le nombre d'élèves par groupe à 26. Il suffirait de prendre le montant «perdu» par chaque élève en moins (ex. 3000$ par élèves) et de le répartir sur les 26 qui sont présents dans la classe. Cela augmenterait la facture des parents, mais cela pourrait leur assurer une meilleure qualité de vie dans la classe pour leur enfant. De plus, si l'on diminue de 4 le nombre d'élèves dans le groupe, cela fait augmenter - toujours avec le 3000$ par élèves - de moins de 500$ par élèves les frais d'inscriptions. Il y aurait moyen de réduire ce montant, si l'école est prête à assumer de légères pertes, mais il me semble que cela pourrait être bon pour les élèves, ainsi que pour les enseignants.

Cette méthode pourrait aussi assurer un avenir à tous ces enseignants qui ont un statut précaire à l'intérieur de leur école, tout en maintenant ouverte les petites écoles, sans les forcer à fusionner, ou pire, à se faire engloutir par la compétition.

Aucun commentaire: