15 juin 2010

Une autre façon de penser!?!

Je mentionnais ici, la série Manifeste en séries, une série de documentaires qui réfléchit sur le Québec moderne.

J'ai présenté un de ces épisodes à mes groupes hier - celui portant sur l'éducation au Québec. On y parle de différentes pensées de l'éducation québécoise, en plus de voir différents milieux d'enseignement - une école primaire, une école secondaire alternative et un cours de philosophie dans un cégep.

Il y a plusieurs jugements sur la façon dont l'enseignement est fait au Québec depuis des générations, des jugements sur la façon dont les élèves agissent dans les cours, des jugements sur ce qui est attendu de la part de la société. Il y avait entre autre un commentaire, de la part d'une élève, qui donnait sa vision du bonheur.

J'étais un peu sceptique face à la réaction de mes élèves (après tout elles n'ont que 14-15 ans), mais j'ai été énormément surpris. Tout au long de la période, je regardais leurs actions. J'ai eu un peu de temps à la fin de chaque période pour discuter avec elles. En gros, elles ont eu des commentaires tout à fait à l'opposé l'une de l'autre. Certaines ne comprenaient pas le message véhiculé disant qu'il y avait d'autres façons d'apprendre, de vivre, d'être que ce qui leur est dit depuis qu'elles sont toutes petites.

Je me dis par contre que certaines de mes élèves ont compris le message, j'espère que cet apprentissage leur sera utile pour le reste de leur parcours scolaire, et même pour le début de leur vie d'adulte.

03 mars 2010

Une année remplie...

Mon dernier message m'a fait réaliser que je ne m'étais pas trop exprimé ici dans les derniers mois.

1) Depuis 18 mois maintenant, je suis le papa d'une merveilleux petit garçon;
2) Depuis juillet dernier, je suis propriétaire d'un bungalow - et mon mois de juillet a été utilisé pour rénover notre petit nid d'amour;
3) Depuis la fin novembre, ma conjointe est enceinte de notre 2e petit amour;
4) Dans 10 jours, j'unirai officiellement ma destinée à celle de la femme de mes rêves, qui est aussi la mère de mes enfants et celle avec qui je veux passer le reste de mes jours.

Quoiqu'inactif sur mon propre blog, je suis quand même resté assez actif en lisant ce qui se publie ailleurs.

Certains sujets qui me tiennent à coeur et sur lequel j'aimerais écrire - mais peut-être que ça ne se réalisera pas - le nouveau réglements du MELS sur le calendrier scolaire ; le bilinguisme dans la région de la Capitale-Nationale ; le financement du sport amateur par les différents gouvernements (suite au Programme À Nous le Podium) ; une refonte du système électoral canadien (la mise en place d'un système proportionnel).

Des dossiers à suivre...

Une nouvelle venue!!!

Avec l'arrivée du renouveau pédagogique en 5e secondaire, le MELS a mis en place un nouveau cours, fort intéressant, mais qui nécessite beaucoup d'investissement de la part des élèves, celui du Projet intégrateur, qui ressemble au Projet personnel de l'IB.

Dans mon école, les membres du personnel doivent tous superviser 3 élèves. Notre but, amener ces élèves à réaliser ce projet - leur projet - en les guidant et en «leur bottant le derrière» comme le dirait notre directrice.

Un des projets que je supervise est celui de Gabrielle. Elle a comme objectif d'intéresser les jeunes de son âge à divers éléments d'actualité - tâche assez difficile s'il en est une. Sa finalité, faire un blogue, dans lequel elle exprime ses états d'âme face à des éléments d'actualité.

Elle connaît un départ difficile, ne sachant pas trop dans quelle direction se lancer - elle a trop d'idées. Je me dis que la blogsphère déjà existante peut l'aider en lui donnant des conseils. Certains d'entre vous avez beaucoup plus d'expérience que moi dans ce domaine, et vous avez surtout plus de recul.

19 août 2009

Un pont sur le Saguenay???

Cet article, parlant de la construction d'un pont reliant Baie Ste-Catherine à Tadoussac fait ressortir en moi la fibre écologique.

Les gens qui sont pour le projet parlent de faciliter le transport avec l'est du Québec, le Labrador et éventuellement un élément important pour le développement de l'est du pays. Ils associent la construction d'un pont avec une augmentation du transport routier avec la Côte-Nord. Ils parlent ausi de faire de ce pont l'élément central pour l'accomplissement du Plan Nord du gouvernement québécois.

A-t-on oublié que la 138, qui relie l'est à l'ouest du Québec, sur la rive nord du St-Laurent, est une route accidentée dans le secteur de Charlevoix, que des dizaines d'accident ont lieu dans le secteur de Baie St-Paul à chaque hiver? Veut-on vraiment augmenter le nombre de camions circulant sur cette route. Il est question d'une construction de près de 900 millions pour le pont seulement, que faut-il penser de tout l'argent qu'il faudrait investir pour accroître la sécurité routière dans la région de Charlevoix?

Veut-on aussi mettre en péril le Parc marin du Sagunay - St-Laurent, et risquer de déranger la faune lors de la construction de ce pont?

N'est-il pas temps aussi de repenser la façon de faire du développement du transport au Québec? Après le prolongement de l'autoroute 30, le nouveau tronçon de la 25, le prolongement de la 50 (qui empiètent sur des territoires agricoles), ne devrions-nous pas penser à l'avenir de nos enfants et cesser de contruire des routes, mais plutôt utiliser les moyens que la nature nous a donné naturellement? Il serait probablement possible d'augmenter la fréquence des traversiers entre Baie Ste-Catherine et Tadoussacc, ou encore de favoriser le développement ferroviaire, à partir de Ville Saguenay - qui possède un pont - vers la Basse et même la Haute Côte-Nord.

Ne pourrions-nous pas aussi augmenter la fréquence des navires voyageant sur la voie maritime du St-Laurent, reliant la Côte-Nord et faisant le transport du toutes les ressources - minières ou forestières - provenant de la Côte-Nord?

Si on pouvait limiter le nombre de camions sur les routes, nous n'aurions plus besoins d'augmenter si rapidement la capacité du réseau routier.

Ma conjointe et moi revenons de notre périple annuel en Gaspésie et il est surprenant, choquant, ahurissant de voir la quantité de semi-remorque immatriculées en Ontario et même au Manitoba qui parcourent l'autoroute 20 à l'est de Montréal, et la quantité immatriculée en Nouvelle-Écosse et au Nouvea-Brunswick que l'on retrouve entre Québec et Montréal. Ne serait-il pas plus simple, plus sécuritaire de mettre toute cette marchandise sur un wagon de train - qu'il serait possible de décrocher du train facilement et rapidement permettant à un camion - une fois rendu à destination - de ramasser la cargaison et de la livrer là où elle doit aller??? Il faudrait pour cela que notre société soit prête à accepter certains délais de livraison, mais nous avons vécu de cette façon pendant des décennies, il est temps de revenir à nos racines...

Cette réflexion est semblable à ce que ma mère nous dit depuis des années chaque fois que nous sommes sur l'autoroute, aurait-elle eu raison toutes ces années?

18 novembre 2008

Le privé versus le public

Le débat sur l'existence d'un réseau d'enseignement privé risque de refaire surface avec ceci. En effet, Québec Solidaire annonce que son parti veut ôter les subventions au réseau privé pour les remettre au réseau public. (Le tout ne fait l'objet que d'une ligne sur le site du parti)

Vous pourriez effectivement douter de mon objectivité étant donné que j'enseigne au privé. Le réseau privé peut, malgré tout, être avantageux pour les finances des écoles publiques. En tant que citoyens du Québec, les parents du réseau privé paient des impôts qui servent à subventionner le réseau publique et ils paient aussi des taxes scolaires qui servent à entretenir les écoles et le réseau publique.

Si l'on élimine les subventions au réseau privé, la majorité des parents qui y envoient leurs enfants ne pourront plus se permettre de payer le montant total. Ceci va augmenter le nombre d'élèves dans les écoles publiques, qui vont donc avoir besoin de plus d'argent pour arriver à leurs fins.

La solution serait donc d'avoir des écoles privées ou il n'y a pas de sélections d'élèves.

07 novembre 2008

L'incompréhension des gens.

Il y a quelques années, avant l'implantation du renouveau pédagogique, une pétition a commencé à circuler par courriel pour dire à la population que le MELS avait décidé d'éliminer les cours d'Arts des options au secondaire.

Cette pétition a cessé après qu'une partie de la population ait pris conscience du contenu du renouveau pédagogique, i.e. que les cours d'arts se donneraient sur 5 années de façon obligatoire. Dans les dernières journées, j'ai reçu cette pétition à 5 reprises de gens différents. La dernière en lice vient d'une connaissance du bacc. qui enseigne au secondaire qui associe les coupures du gouvernement Harper avec cette pétition.

Il est fou de voir à quel point les gens peuvent faire des associations entre des éléments qui ne devraient pas être associés.

Je sais que je ne fais que me vider le coeur, mais j'avais besoin de le faire.

27 juin 2008

Aberrant

J'ai lu ceci cette semaine, et j'ai été troublé.

Ce qui m'a le plus déboussolé est le commentaire de la direction de l'école qui affirme qu'elle «reconnaît qu'il est toujours malheureux de voir des enseignants s'absenter pendant l'année scolaire notamment à cause des congés parentaux. "Parfois il y a un roulement et une série de remplaçants mais un suivi est toujours fait auprès des élèves", assure-t-il.»

Comment peut-on affirmer que les congés parentaux sont la cause de l'échec de certains élèves? Ne pourrait-on pas plus tôt blâmer la pénurie d'enseignants qualifiés dans la région de l'Outaouais? Je n'ai pas de chiffres précis sous la main, mais il est connu que les directions d'école ont de la difficulté à recruter des enseignants qualifiés - spécialement en mathématiques et en sciences.

Les raisons de cette pénurie sont multiples. Il y a tout d'abord l'absence d'un programme d'enseignement des sciences à l'UQO; ensuite le peu de gradués en enseignement dans la région; les conditions salariales supérieures en Ontario - de l'autre côté de la rivière; et finalement l'attrait grandissant pour plusieurs enseignants de la fonction publique fédérale, où les conditions salariales, mais aussi les conditions e travail sot meilleures que dans l'enseignement.

L'enseignement étant un milieu majoritairement féminin, il y a certains risques qu'il soit plus touché par les congés parentaux, mais il y a un risque que la société doit être prête à accepter pour que la situation familiale du Québec s'améliore.

Je ne dis pas qu'il faut «repeupler» le Québec au détriment de la génération actuelle, mais il ne faudrait tout de même pas remettre tout le blâme de la situation actuelle de pénurie d'enseignants sur les congés parentaux - une situation que l'Outaouais connaît, mais pas nécessairement toutes les autres.

Tu sais que t’es prof quand…

Une amie m'a envoyé ceci la semaine dernière... amusez-vous!!!
  • T'es 'freak control' sur les bords pis que t'aimes la gestion...de classe!
  • Ta principale occupation est la correction...
  • T'es capable de rire de tes propres jokes devant les yeux exaspérés de tes élèves, pis que tu t'trouves tellement drôle...
  • Tu as l'impression que tu donnes un 'show' tous les jours…
  • Tu te fais imposer tes conditions de travail et des réformes bidons par ton employeur…
  • Tu te rends compte qu'avec tes 2 années de cégep et tes 4 ans d'université et un endettement de 15 000$, tu gagnes deux fois moins que tes amis qui ont fait un D.E.P. De 6 mois payé par le chômage!!!
  • Tu veux étriper le jeune mal élevé à l'épicerie! Ou bien enlever la calotte d'un jeune au resto!
  • Tu ne te rends plus compte que tu répètes tout ce que tu dis.
  • Quand pour toi, temps plein, c'est 32 heures avec 8 heures reconnues mais non-payées !
  • Tu n'es pas certaine d'une réponse et que tu réponds: 'Je vais y revenir...' Et que tu n'y reviens jamais!
  • Tu n'appelleras JAMAIS JAMAIS ton fils Kevin...hum...ya vraiment une étrange corrélation entre ce nom et une certaine cote 12...
  • Tes envies de pipi sont dictées par le son de la cloche...
  • Tu ne te rends plus compte que tu répètes tout ce que tu dis...
  • Les employés du Bureau en Gros le plus proche t’appellent tous par ton prénom
  • Tu sais ce que signifie EHDAA, GPI, TDAH, TED, MELS, etc.
  • Ton linge est toujours plein de craie...
  • Tu utilises régulièrement la phrase: «c'était pour voir si vous suiviez!», lorsque tu te trompes.
  • Tu dois bannir de ton vocabulaire tous les mots qui pourraient, de près ou de loin, avoir vaguement, une connotation sexuelle, parce que si tu le dis, c'est l'hilarité générale pendant 10 minutes…
  • Tu ne te rends plus compte que tu répètes tout ce que tu dis...
  • Te faire appeler Maman/papa ne te surprend même plus et que te faire dire Madame, Monsieur, tu... Est monnaie courante...
  • Tes élèves remarquent le moindre détail qui a changé sur ta personne
  • Une partie de ton salaire te sert à payer ce dont tu as besoin pour travailler (matériel didactique, encre pour imprimer chez toi parce que les imprimantes de l'école cessent de fonctionner, etc...)
  • Tu es capable de mémoriser plus de cent prénoms, et ce, en moins de 2 semaines...
  • Tu fais des fautes et que tu dis: c'est pas une faute, c'est une coquille!
  • Tout ce que tu as appris à l'université ne te sert strictement à rien!!
  • Tu pries chaque soir pour que la rumeur qui dit que 'la poussière de craie est cancérigène' soit fausse...:)
  • Tu ne te rends plus compte que tu répètes tout ce que tu dis...
  • Presque toutes tes journées pédagogiques (où tu pourrais faire ta planification, corriger et faire tes trucs dans la classe) sont déjà planifiées avec des formations et des réunions!!
  • Tu attrapes quatre rhumes, deux gastros et une bronchite en une seule année, mais que tu te consoles en te disant que c'est moins pire que l'année passée...
  • Tu souris en parcourant cette liste en te disant : « C’est tellement vrai! »

24 avril 2008

Ça fait réfléchir

Je viens de regarder un épisode de Manifestes en séries de Hugo Lapointe - que l'on a vu à Tout le Monde en Parle la semaine dernière.

L'épisode d'aujourd'hui portait sur la place de l'automobile dans la société actuelle. Je dois dire qu'après m'être procuré un nouveau véhicule - avant l'arrivée d'un premier bébé - je me sens un peu «nouille» de ne pas avoir fait un peu plus de recherches avant l'achat.

Je me console en sachant que ma copine et moi faisons en moyenne 30km par semaine.

J'ai malheureusement manqué le premier épisode, mais je vais faire mon possible pour ne plus les manquer. Les sujets peuvent nous faire réfléchir et avoir le même impact sur nos élèves.